Installer SPIP chez SourceForge.net

Facilite le travail collaboratif de développement sur un site.

SourceForge.net offre de nombreux services pour les développeurs, dont l’hébergement du site web du projet. Cependant, pour des raisons de sécurité, beaucoup de fonctions ont été restreintes ou même désactivées. Un des principaux problèmes est la difficulté d’installer des applications dynamiques en raison de l’absence du CHMOD 777. Voici un moyen pour pallier à cette limitation.

Présentation du problème

Il y a sûrement quelques un d’entrevous qui ont essayé d’installer un wiki, un forum, un blog ou un CMS comme SPIP bien sûr. Cependant, après avoir chargé nos fichiers sur le serveur, on se bute vite à la réalité que les administrateurs de SourceForge.net ont désactivé la fonction qui nous permet de changer l’autorisation des dossiers et des fichiers (CHMOD). Cela pose un gros problème puisque ces applications dynamiques nécessitent toutes d’avoir des droits d’écritures dans certains fichiers.

Tout n’est pas perdu !

Après avoir longtemps cherché, j’ai finalement trouvé dans la documentation officielle quelque chose d’intéressant ; le changement d’autorisation sur les fichiers est désactivé sur le serveur web, mais est autorisé ailleurs sur la même machine. Le dossier

/tmp/persistent/

permet ces dernières modifications et est accessible aux inscrits du service via le SHELL. Le hic, car il y en a un, si vous placez votre SPIP à l’intérieur de ce dossier, il ne sera pas accessible sur l’Internet puisqu’il est en dehors de la zone d’interprétation du serveur web. Heureusement, LINUX est un merveilleux système d’exploitation qui permet beaucoup de choses. Ceux qui le connaissent bien comprennent où je veux en venir. Alors, commençons l’installation et on s’expliquera plus tard.

Prérequis

-  Avoir un compte chez SourceForge.net
-  Être administrateur d’un projet
-  Avoir un logiciel de communication Secure FTP
(WinSCP ou Filezilla sur Windows / CyberDuck sur Mac)
-  Avoir un logiciel de communication SHELL
(PuTTY sur Windows / Le terminal système sur Mac et Linux)

Étape 1 : Télécharger SPIP

Pour que SPIP fonctionne bien chez SourceForge.net, il vous faudra la version 1.9.2 de ce dernier. Premièrement, car les dossiers qui ont besoin des droits d’écritures sont bien distincts du reste des scripts de SPIP, deuxièmement pour s’assurer que SPIP n’utilise que l’extension « .php », la seule que le compilateur PHP du serveur prend en charge. Lorsque vous avez récupéré cette dernière, décompressez-la.

Étape 2 : Charger SPIP sur le serveur

Charger maintenant, à l’aide de votre logiciel SFTP, le contenu du dossier « spip » à la racine de votre dossier « htdocs » pour un accès direct à SPIP avec votre adresse nomduprojet.sourceforge.net ou dans un sous-dossier pour ne pas avoir un accès direct.
/tmp/persistent/nomduprojet/

Étape 3 : Préparer le dossier « persistent »

Le listage du dossier « persistent » est interdit, le logiciel SFTP ne peut donc pas y accéder. Établissez maintenant une connexion SHELL sur le serveur de SourceForge.net. Il faut maintenant créer un répertoire pour votre projet dans le dossier « persistent » :

mkdir /tmp/persistent/nomduprojet

Étape 4 : Créer les dossiers avec la bonne autorisation

Allez au dossier « /tmp/persistent/nomduprojet » à l’aide de votre logiciel SFTP. Créez les dossiers suivants :

config
local
IMG
tmp

Ensuite, donnez-leur tous un CHMOD de « 0777 »

Étape 5 : Lier SPIP à ces dossiers

Je suis sûr que certains viennent d’allumer sur la solution qui en soit n’a rien de sorcier. Aujourd’hui, tout le monde sait ce qu’est un Raccourci ou un Alias (sur Mac). Sous un système UNIX, les raccourcis ne servent pas qu’aux utilisateurs, mais sont aussi utilisés par le système. SPIP n’y verra donc que du feu. Déplacez-vous dans votre dossier où vous avez chargé SPIP sur le serveur. Supprimez les dossiers que nous allons substituer, c’est à dire :

config
local
IMG
tmp

Ensuite, créez des raccourcis (avec WinSCP, l’opération est très simple) nommés :

config
local
IMG
tmp

pointants respectivement vers :

/tmp/persistent/nomduprojet/config
/tmp/persistent/nomduprojet/local
/tmp/persistent/nomduprojet/IMG
/tmp/persistent/nomduprojet/tmp

Étape 6 : Installer SPIP normalement

Pour le reste, suivez la procédure standard d’installation de SPIP et le tour est joué ! Vous pouvez trouver les informations du serveur MySQL dans les pages d’administrations de votre projet. Vous devrez préalablement avoir activé MySQL. SPIP nécessite les droits d’administrateurs pour l’installation de sa base de données.

Étape 7 : C’est fini !

Commencez à publier et réjouissez-vous d’utiliser un excellent CMS sur SourceForge.net alors que d’autres utilisent encore des sites statiques...

-  L’utilisation de plugin n’a pas été testée.
-  La fonction mail n’est sûrement pas activée.

Dernière modification de cette page le 23 juillet 2007

Discussion

Aucune discussion

Ajouter un commentaire

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom